Faire venir un salarié en France

Faire venir un salarié en France

Publié le : 15/04/2021 15 avril avr. 04 2021

Lorsqu’un employeur souhaite embaucher un salarié étranger résident hors de France, il doit préalablement obtenir pour ce dernier, une autorisation de travail.

Selon le niveau de qualification et de salaire, on pourra s’orienter, soit vers une demande d’autorisation de travail en vue de l’obtention d’une carte de séjour temporaire « salarié », soit vers une demande de « passeport-talent ». Dans tous les cas, c’est à l’employeur de formuler la demande (conformément à l’article R.5221-1 du code du travail) et il devra donc fournir un certain nombre de documents concernant la société. 

a réformé le cadre juridique de l’emploi de salariés étrangers. La demande d’autorisation de travail doit désormais être déposée en ligne, sur une plateforme dématérialisée que l’on trouvera sur le lien suivant : https://administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr/immiprousager/#/authentification

L’autorisation de travail de la carte de séjour « salarié » : 

Pour accorder ou refuser une autorisation de travail, en vue de l’exercice d’une activité salariée, l’autorité administrative prend en compte un grand nombre de critères. Ces derniers ont été légèrement modifiés par le décret du 31 mars 2021, et sont prévus par l’article R.5221-20 du code du travail.

Le premier de ces critères est la situation de l’emploi dans la profession et dans la zone géographique pour lesquelles la demande est formulée, compte tenu des spécificités requises pour le poste de travail considéré, et des recherches déjà accomplies par l'employeur pour recruter un candidat déjà présent sur le marché du travail. Concrètement, il est donc nécessaire, en principe, de justifier de réelles difficultés de recrutement sur le poste, en produisant l’annonce POLE EMPLOI restée en ligne au moins 3 semaines. Toutefois il existe un certain nombre de métiers pour lesquels la situation de l’emploi n’est pas opposable : une liste de métiers fixée par arrêté concerne tous les ressortissants de pays tiers à l’Union Européenne, sans exception, et certains accords bilatéraux prévoient une liste applicable aux seuls ressortissants des Etats partis à l’accord. On citera : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la République du Congo, le Gabon, la Géorgie, Maurice, le Sénégal, la Tunisie. 

Ces listes de métiers permettent notamment de faciliter le recrutement d’ingénieurs en informatique, de cadres de l'audit et du contrôle comptable, de dessinateurs-projeteurs de la construction mécanique, de dessinateurs en électricité, électronique, ou BTP, de géomètres ou encore de conducteurs de travaux… Tous ces domaines sont en effet en proie à d’importantes difficultés de recrutement, faute de candidats justifiant des qualifications nécessaires. 

Le deuxième critère, qui se subdivise en plusieurs branches, concerne l’employeur. Concernant ce dernier :
  • il doit respecter les obligations déclaratives sociales liées à son statut ou son activité ;
  • il doit ne pas faire l'objet de condamnation pénale pour travail illégal ou pour avoir méconnu des règles générales de santé et de sécurité 
  • il doit ne pas faire l'objet de sanction administrative prononcée en application des articles L. 1264-3, et L. 8272-2 à L. 8272-4 du code du travail
  • il doit satisfaire aux conditions réglementaires d'exercice de l'activité considérée, quand de telles conditions sont exigées ;
Concernant l’emploi lui-même, il faut que le contrat de travail propose une rémunération supérieure au SMIC (quel que soit le temps de travail) et conforme à la convention collective applicable. 

Enfin le critère dit de l’adéquation homme / poste, qui auparavant s’appliquait à tout candidat étranger à l’autorisation de travail, n’est désormais opposable qu’aux étudiants étrangers ayant achevé leur parcours d’études en France. Pour ces derniers, l’employeur devra justifier de l’adéquation entre l’expérience, les diplômes et le poste proposé. En matière d’introduction de main d’œuvre étrangère, ce critère, prévu par le 5° de l’article R.5221-20 du code du travail, ne devrait donc pas trouver à s’appliquer.

Si l’ensemble des critères sont remplis, l’autorisation de travail pourra être accordée par l’autorité administrative. Le salarié devra néanmoins encore passer par le consulat pour obtenir un visa d’installation en France (visa D). 

Le « passeport-talent » : 

Lorsque le poste correspond à un haut niveau de qualification, il est envisageable d’obtenir un visa puis une carte de séjour pluriannuelle portant la mention « passeport talent », prévue par l’article L.313-20 du Code de l'Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d'Asile. Ce type de carte présente de sérieux avantages par rapport à la carte de séjour temporaire « salarié ». 

Tout d’abord la demande est instruite directement par le consulat, sans avoir à déposer de demande d’autorisation de travail préalable. L’article R. 5221-2 dispose en effet désormais que le titulaire d’une carte de séjour délivrée sur le fondement de l’article L.313-20 du Code de l'Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d'Asile est dispensé d’autorisation de travail.

La réglementation applicable n’est donc pas la même et la demande faite par l’employeur, ne sera pas déposée en ligne sur la plateforme dédiée aux demandes d’autorisation de travail. 

Ensuite la première carte délivrée aura une durée de validité de 4 ans, et enfin, la famille du détenteur d’un « passeport talent » obtiendra de plein droit, un droit au séjour d’une durée équivalente, sans avoir à passer par la fastidieuse procédure de regroupement familial.

Il existe plusieurs types de « passeport talent ». En ce qui concerne les salariés, on distinguera, en dehors des hypothèses de détachement, le salarié qualifié ou le salarié hautement qualifié, ainsi que le salarié d’une entreprise innovante.

Pourra obtenir une carte « passeport talent - salarié qualifié - exercice d'une activité salariée », le travailleur qui remplit les conditions suivantes :
  • avoir obtenu, en France, un diplôme de licence professionnelle ou de Mastère Spécialisé /Master of Science (labellisé par la conférence des grandes école ou au moins équivalent au master
  • se voir proposer un contrat de travail prévoyant une rémunération brute annuelle supérieure ou égale à 37 310,00 € (attention ce montant évolue chaque année, puisqu’il est indexé par rapport au SMIC)
Pour obtenir une carte « passeport talent - entreprise innovante - exercice d'une activité salariée » il faudra remplir les conditions suivantes :
  • Etre recruté dans une jeune entreprise innovante ou une entreprise reconnue innovante par le ministère de l'économie
  • Se voir proposer un contrat de travail prévoyant une rémunération brute annuelle supérieure ou égale à 37 310,00 €
  • Se voir confier des fonctions en lien direct avec le projet de recherche et de développement de cette entreprise
Enfin, concernant la carte « passeport talent - carte bleue européenne - exercice d'une activité salariée », il faut justifier :
  • D’un diplôme sanctionnant au moins 3 années d'études supérieures ou 5 années d'expérience professionnelle de niveau comparable
  • D’un contrat de travail d'1 an minimum
  • D’une rémunération annuelle brute d'au moins 53 836,50 €
A noter que cette carte peut également être accordée à tout étranger ayant séjourné au moins 18 mois dans un autre pays de l'UE sous couvert d'une carte bleue européenne, à condition de faire la demande dans le mois de votre entrée en France).

Le cabinet AVEC VOUS AVOCATS accompagne les services de ressources humaines des entreprises dans le recrutement de salariés étrangers mais également dans le cadre de l’exécution des contrats de travail de la main d’œuvre étrangère. N’hésitez pas à nous contacter dans un premier temps, pour définir vos besoins, à l’adresse suivante : contact@avecvous-avocats.fr. Vous pouvez également nous contacter au 01 45 20 10 63 ou remplir notre formulaire de contact
 

Historique

  • Internet et impossibilité de prise de rendez-vous en préfecture : le référé « mesures-utiles »
    Publié le : 26/10/2021 26 octobre oct. 10 2021
    Publications du cabinet
    Internet et impossibilité de prise de rendez-vous en préfecture : le référé « mesures-utiles »
    Depuis quelques années, les services préfectoraux dédiées à l’accueil et au séjour des étrangers, connaissent un vaste mouvement de dématérialisation. La prise de rendez-vous, notamment, se fait désormais de manière quasi systématique, au moyen d’un module en ligne. Ce qui aurait dû faciliter les...
  • Commerçants algériens : s’installer en France
    Publié le : 20/04/2021 20 avril avr. 04 2021
    Publications du cabinet
    Commerçants algériens : s’installer en France
    En vertu de l’article 5 de l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié, les ressortissants algériens « s'établissant en France pour exercer une activité professionnelle autre que salariée reçoivent, après le contrôle médical d'usage et sur justification, selon le cas, qu'ils sont inscrit...
  • Faire venir un salarié en France
    Publié le : 15/04/2021 15 avril avr. 04 2021
    Publications du cabinet
    Faire venir un salarié en France
    Lorsqu’un employeur souhaite embaucher un salarié étranger résident hors de France, il doit préalablement obtenir pour ce dernier, une autorisation de travail. Selon le niveau de qualification et de salaire, on pourra s’orienter, soit vers une demande d’autorisation de travail en vue de l’obte...
  • Ouverture d'un service de demande en ligne des autorisations de travail pour le recrutement de salariés étrangers
    Publié le : 02/04/2021 02 avril avr. 04 2021
    Publications du cabinet
    Ouverture d'un service de demande en ligne des autorisations de travail pour le recrutement de salariés étrangers
    L’emploi d’un salarié étranger nécessite toujours l’obtention préalable d’une autorisation de travail, à moins que le candidat recruté ne justifie d’un droit au séjour l’autorisant à exercer toute activité professionnelle (par exemple, les détenteurs d’une carte de séjour « vie privée et familial...
  • Le refus de visa
    Publié le : 22/03/2021 22 mars mars 03 2021
    Publications du cabinet
    Le refus de visa
    Pour pouvoir entrer sur le territoire français et y séjourner, un étranger doit, sauf exception, être en mesure de présenter un visa.  Le visa dit de court séjour (type C) est commun aux États Schengen. Il permet de séjourner en France et dans les autres pays Schengen, sauf exception, pour une...
  • La régularisation des parents d’enfants scolarisés
    Publié le : 16/03/2021 16 mars mars 03 2021
    Publications du cabinet
    La régularisation des parents d’enfants scolarisés
    Dans un précédent article, nous avons évoqué la régularisation par le travail en vertu des critères de la circulaire du 28 novembre 2012, dite « circulaire Valls ». Ce texte a également posé des lignes directrices en matière de régularisation au titre de la vie privée et familiale.  Notamment,...
  • L’expulsion d’un étranger
    Publié le : 11/03/2021 11 mars mars 03 2021
    Publications du cabinet
    L’expulsion d’un étranger
    Dans le langage courant, le terme d’ « expulsion » est bien souvent utilisé de manière inappropriée, pour désigner toute mesure d’éloignement prise à l’encontre d’un étranger hors de France. En droit, l’expulsion se distingue pourtant de l’obligation de quitter le territoire français : elle ne...
  • La régularisation par le travail
    Publié le : 06/11/2020 06 novembre nov. 11 2020
    Publications du cabinet
    La régularisation par le travail
    Dans un précédent article, nous avons déjà traité de la régularisation des étrangers demeurant en France depuis plus de dix ans. L’article L.313-14 du Code de l'Entrée et du Séjour des Etrangers et du Droit d'Asile prévoit également la possibilité de délivrer à titre exceptionnel, une carte de sé...
  • Du contrôle d’identité au centre de rétention : que se passe-t-il lorsque la police arrête un « sans-papier » ?
    Publié le : 27/10/2020 27 octobre oct. 10 2020
    Publications du cabinet
    Du contrôle d’identité au centre de rétention : que se passe-t-il lorsque la police arrête un « sans-papier » ?
    Lorsque la police procède à des contrôles d’identité, elle vérifie que les personnes contrôlées ont un titre de séjour en cours de validité. Si un individu ne peut justifier de la régularité de son séjour sur le territoire français, il est emmené au poste de police pour une mesure de retenue pour...
<< < 1 2 3 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.